Propositions et commentaires

Il ne s’agit pas de s’opposer au projet mais d’exiger des modifications qui épargnent autant que possible les Ferneysiens et, surtout, permettre de ne pas perdre entre la Douane et la gare de Cornavin le temps gagné entre Gex et Ferney…

Voici pour cela quelques premières propositions. Les vôtres sont évidemment les bienvenues et seront publiées dès réception…

– Ne rien entreprendre tant que des parkings relais n’auront pas été prévus, financés et créés tout le long de l’itinéraire.

– Ne prévoir un site propre (pour les bus) que dans le sens descendant (comme c’est le cas au Grand-Saconnex). Cette solution permettrait de renoncer au site propre CENTRAL, d’économiser une voie et, donc, de limiter l’emprise du projet.

– Instaurer ce site propre sur TOUTE la longueur du trajet, pour éviter que les embouteillages des cités, débordant sur les zones non équipées, ne bloquent les bus en-dehors des agglomérations.

– Ne pas renoncer aux ronds-points (ou du moins à certains d’entre eux), afin de permettre aux automobilistes de changer de sens sans pour autant devoir aller manœuvrer dans les rues étroites de la ville ancienne. Pour les voitures, ces ronds-points seraient libres d’accès en temps normal et bloqués par des feux à l’arrivée des bus (cette méthodes fonctionne parfaitement à Genève).

– Entreprendre des négociations avec Genève AVANT toute décision. Il faut trouver des solutions pour le franchissement du tunnel (pourquoi pas le tunnel no 2) mais surtout pour le passage au-dessus de l’autoroute (aucun site propre possible dans un sens ni dans l’autre). Le projet n’est en effet cohérent que s’il vaut sur l’ensemble du trajet, de Gex à Cornavin).

– Prévoir une diversification des itinéraires BHNS. En effet, seule une partie des usagers gessiens se rend au Palais des Nations ou à la gare. Beaucoup d’autres se rendent dans les « nouvelles » zones d’activités, en particuliers desservies depuis le tram desservant Meyrin. Il importe donc de créer un service de bus rapides permettant de rejoindre la Gravière autrement qu’en voiture, puisqu’il n’existe à cet endroit aucun parking relais.

– De manière plus générale, le lourd et coûteux projet du BHNS ne permettra, selon le propre aveu de ses auteurs, qu’un très faible report de la voiture vers le transport en commun. Exigeons une étude d’ensemble, préalable, qui permettrait de garantir un report beaucoup plus important, atténuant ainsi les risques d »embouteillages sur l’itinéraire en général et à Ferney en particulier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.