Vos contributions

 

Vous trouverez ci-dessous les textes que vous avez adressés au commissaire enquêteur ou consignés à la mairie (à la demande des auteurs, ces textes peuvent être signés ou non mais « Ferney-dans-la-rue » en garantit l’authenticité).

—————————————————————————————————————————————–

Mme BEKHTI Malika
Rés A.Schweitzer appt 121
01210 Ferney-voltaire

A l’attention de Monsieur Tournier, commissaire-enquêteur.

Ferney le 02 mai 2010.

Remarques sur le PLU.

Monsieur,

Adhérente au collectif « Ferney dans la rue » et co-fondatrice de l’association « Ferney dans la rue », j’approuve en totalité les observations et oppositions émanant de ce collectif regroupant plusieurs associations constituées et citoyens (vivre à Ferney, culture et verdure, Ferney dans la rue, les co-propriétaires de la ruelle des jardins, du carré des muses).

J’ajoute à titre personnel : L’agenda fixé par le maire pour informer et expliquer à la population des projets est contestable car à chaque fois les dates proposées tombaient en pleine période de vacances ou à des heures inappropriées.
– organisation de la première réunion d’information sur le PLU : 2 juillet 2009
-réunion d’information du quartier du Levant : jeudi 8 avril à 14h30
-L’ouverture de l’enquête publique : du 06 avril au 10 mai 2010.Les vacances scolaires de notre zone du 09 avril au 25 avril 2010.
-Une seule permanence fixée le samedi matin 17 avril 2010(pendant les congés scolaires).
Les citoyens sont lésés par le manque d’information, de paroles et de temps pour réagir au PLU et donner leur avis.
Il était pourtant si simple de fixer des réunions et l’enquête publique en dehors de ce calendrier et éviter ainsi une entrave à l’information et autres.

Conséquences directes de ces choix volontaires ou pas : La population n’a pas été concertée ou mal informée, l’écoute et le dialogue n’ont pas eu lieu d’où des protestations massives que l’on remarque par la création de collectifs, d’associations, toutes demandant la modification du PLU voire son annulation.
Incompréhension et surprise des citoyens face à ce choix de PLU d’une municipalité se prétendant écologiste et sociale avant tout. Le PLU en l’état ne respecte ni la préservation de notre environnement, ni la volonté d’une politique sociale du logement.
La municipalité affichant une ligne politique écologiste et sociale, la population s’est sentie « protégée », elle ressent aujourd’hui une duperie.
Pour avoir distribuée des tracts dans tous les secteurs de Ferney, j’ai pu discuter avec des ferneysiens de tous milieux et peux ainsi affirmer que très majoritairement les habitants de Ferney rejettent ce PLU en l’état.

Le quartier du levant : aucune étude de réhabilitation n’a été faite ; on raconte à la population sans aucune preuve à l’appui qu’il est impossible de rénover. Or des études récentes menées par trois architectes (commandée par le ministère de la culture) prouvent qu’une réhabilitation coûte 1 à 3 fois moins cher qu’une destruction/ reconstruction*. De plus il a été démontré qu’en cas de démolition l’environnement reste souillé par les particules flottantes et restant en suspension pour une longue durée. Nocif donc pour la santé et l’environnement.
Pour ce quartier il faudrait nommer une agence indépendante pour étude comparative avant toute prise de décision irréversible : destruction de 144 logements HLM. Ferney-voltaire souffre du manque de logements HLM. Les nombreux employés payés au SMIC et avec un salaire français moyen travaillant dans et pour cette ville ne peuvent se loger.(fonctionnaires-employés commerces, personnel cantine écoles, service à la personne, agents sanitaires et sociaux…) Est-il raisonnable de détruire des appartements en pleine crise du logement ?
Pour les locataires de ce quartier, une rénovation est la meilleure garantie ne pas être délogés de chez eux et de conserver leur loyer HLM actuel.

Des constructions sont en cours de réalisation à Ferney- voltaire mais pas accessibles à la population la plus en demande. Visiblement les projets de constructions à venir seront aussi pour recevoir une classe sociale supérieure. Le PLH (plan local d’habitat ne prévoit que 34 PLAI pour la ville de Ferney) Nous ressentirons un déséquilibre social que nous ne souhaitons pas.

De plus un apport significatif de population sans même concevoir de structures et infrastructures dans le PLU est grave de conséquences. Nous sommes déjà en flux très tendu ; les écoles élémentaires de Ferney sont surchargées (les inscriptions pour l’année 2010/2011 du fait des nouvelles constructions sont déjà problématiques), le collège international reçoit aussi les élèves des autres communes (qui elles-mêmes construisent aussi beaucoup) est asphyxié depuis plusieurs années, la crèche a des demandes qu’elle ne peut satisfaire, le COSEC (complexe sportif) est saturé, les structures d’aide médico-social pareillement, l’hôpital de St julien( hôpital de notre secteur) ferme des services et peut de moins en moins recevoir les malades dans de bonnes conditions. La liste n’est pas exhaustive mais permet de voir que la ville n’est pas en capacité de se développer démographiquement sans penser à construire les structures adéquates.
Avec le PLU conçu actuellement Ferney ne serait donc qu’une ville dortoir, juste capable d’empiler ses habitants les uns sur les autres.
Personne n’y retrouverait son compte. Ni les ferneysiens actuellement installés ni ceux à venir.
A qui profite le PLU tel qui l’est soumis ?
Je m’oppose à ce PLU soumis à l’enquête publique.
Je vous prie de recevoir, monsieur le commissaire, l’expression de mes sentiments respectueux.

Malika Bekhti.

———————————————————————————————————–
David Lewis, 22 rue de Genève, 01210 Ferney-Voltaire
Tel : 04 50 40 52 92. Portable 00 41 79 217 0922. Bureau : 00 41 22 717 2002.
davidxlewis@gmail.com

le 8 mai 2010

M. le Commissaire d’Enquête !

Merci de m’avoir reçu le samedi 17 avril. Ci-dessous mes commentaires en forme écrite.

Propriétaire d’une maison directement touchée par le plan, qui prévoit le développement des prés de Paimboeuf et de Très-la-Grange (développement fortement opposé par François Meylan avant son élection), je consacrerai la plupart de mes remarques à cet aspect du PLU – qui est en totale contradiction avec le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) du Pays de Gex, dont l’une des vocations est de préserver les espaces naturels.

Mais d’abord je voudrais aussi exprimer mon soutien à ceux qui reprochent le manque de détail sur les plans pour le centre culturel et le manque de prévision de parkings ; à ceux qui opposent le projet de développement autour du château ; et à ceux qui craignent que les personnes délogées des apartements à remplacer n’auront pas les moyens de rester à Ferney.
Prés de Paimboeuf et Très-la-Grange
1. Le PLU dit clairement qu’il doit tenir compte du SCOT. Mais il ne le fait pas. Voici quelques phrases clés puisées dans ce texte important :
* « La relation de la ville aux espace agricoles environnants [est] un enjeu considérable pour maintenir et développer la qualité de vie » (p. 105, à côté d’une photo du champs menacé pris entre les apartements du Châtelard et de l’Ambassadeur)
* « l’importance de plans visuels permettant de mettre en scène notre cadre de vie », de « la mise en place de limites d’urbanisations cohérentes, lisibles, respectueuses de l’activité agricole », « d’apaiser la course à l’urbanisation »
* le secteur de Paimboeuf est « un espace à forte sensibilité paysagère » (p. 106), et qu’il faut (page 110) «défendre l’intégrité de l’espace agricole ouvert existant».
* « Les prés agricoles assurent plusieurs fonctions … zone tampon … stockage des eaux pluviales … corridors écologiques … »

2. Je suis directement concerné puisque le PLU semble envisager la création d’une route d’accès sur le pré de Paimboeuf de manière qui entrainerait la démolition des garages de la résidence de La Pommeraie, l’expropriation de ma ruelle privée depuis la rue de Genève, la démolition de mon garage ouvert et ma cabane de jardin, etc. (No. 22 sur le plan.)

3. Il est clair que la construction de jusqu’à 1,500 logements sur les prés aurait un effet désastreux sur la qualité de vie de tous les habitants de Ferney – et non seulement de ceux qui habitent la rue de Genève (axe historique de la ville, qui est déjà trop chargée, surtout les samedis) et la rue de Meyrin, directement à côté. Ce qui plus est, l’arrivée de 3,000 à 5.000 habitants dans une commune qui en compte actuellement moins de 10.000 ne serait pas conforme au SCOT, qui limite la croissance annuelle de la population à 2,5%. (Et de très nombreux autres nouveaux logements sont prévus dans d’autres parties de Ferney.)

3. Selon le plan, on prévoit de développer les prés dans le « long terme ». A ma question « Qu’est-ce que cela veut dire? Cinq ans? Dix ans? Quinze ans? Demain? », vous m’avez pas pu me répondre, sauf pour dire que cela pourrait aller assez vite. Il me parait inacceptable que des termes comme « le long terme » ne soient pas définis de manière claire pour la bonne compréhension des citoyens.

4. Comme je vous ai dit lors de notre entretien, une étude sur les nuisances sonores a été faite il y a quelques années. Lors de l’étude du Plan d’Exposition au Bruit résultant, François Meylan s’était battu (avec son association Ferney-à-Venir) pour établir une ligne au niveau des rues de Meyrin et Versoix qui aurait interdit toute construction sur les prés. Le nombre de vols a beaucoup grandi ces dernières années, et les nuisances aussi. Qu’est-ce qui a changé pour M. Meylan depuis son élection ?

5. A propos M. Meylan et son équipe, et leur revirement politique aussi à l’égard de la protection des espaces vertes, je vous mets en copie la lettre que j’ai envoyée hier à tous les membres du Conseil.

Si vous avez des questions ou besoin de clarification, M. le Commissaire, n’hésitez pas de me contacter ou de venir inspecter les lieux en question.

Meilleures salutations,

………………………………………………………………………………………………………………………….

Jean Fromen, Ferney-Voltaire

D’après les renseignements fournis par la Mairie lors des réunions d’information sur le PLU, le réaménagement du secteur du Bijou constitue la plus importante opération prévue à court ou moyen terme à Ferney. Or, dans le document qui nous est présenté elle ne fait l’objet que de quelques lignes et d’un vague schéma intitulé « l’organisation générale du secteur du Bijou » sans aucune indication sur l’importance quantitative des aménagements prévus ni sur leur disposition dans l’espace. Déclarer que dans ce secteur il y aura « habitat, équipement culturel, activités commerciales, espace vert, stationnement, espace public » sans autres précisions, c’est énoncer des généralités, pour ne pas dire des banalités, mais ce n’est pas un plan. Pourtant, le sigle PLU signifie PLAN local d’urbanisme. Autour du cimetière, par exemple, il y a au moins une ébauche de plan sur lequel on peut être d’accord ou non, mais dans le cas du Bijou il est absolument impossible de se prononcer.

Pour essayer de se faire une opinion, il faut donc se référer aux indications données lors des réunions d’information. Or, ces indications sont plutôt inquiétantes. Un cinéma de quartier de taille raisonnable serait certainement souhaitable, mais il a été annoncé un complexe de six salles et 1100 places ( à titre de comparaison, cela représente plus de 40% de la capacité du multiplex d’Archamps). Pour être viable un tel complexe devrait disposer d’un nombre considérable de places de parking. Prévoit-on des parkings souterrains, mais quel en sera le coût et qui paiera ?
Les entrées et sorties seront-elles vers l’avenue Voltaire ou sous les fenêtres des résidences actuelles ou prévues ?

Quant aux logements prévus (environ 60 appartements), c’est l’équivalent de l’immeuble existant à l’est du parking actuel. Où les mettra-t-on, ainsi que les parkings correspondants ?
Et la maison des cultures ? Est-ce pour pouvoir entasser tous ces équipements dans un si petit espace qu’il est prévu que par dérogation aucune emprise au sol maximale n’est fixée (article 9Ua), que la hauteur maximale est portée à 19m et que la hauteur dans la bande de 3m est portée à 10m (article 10Ua) ? L’association Vivre à Ferney a demandé la raison de ces dérogations et n’a eu aucune réponse.

Enfin, un tel chantier en plein cœur de Ferney, en rendant très difficiles la circulation et le stationnement pendant une longue période, risque de porter un coup très dur aux commerces du centre et notamment au marché du samedi.

On mous répondra que rien n’est encore fixé, mais le principal reproche qu’on puisse faire au projet actuel c’est qu’il est tellement flou que tout ce qui pourra être proposé par la suite pourra être considéré comme conforme au PLU.

Jean Fromen 49 avenue du Jura

————————————————————————————————————

Le Carré des Muses
15 rue de Gex
01210 Ferney-Voltaire
le 30 avril 2010

A Monsieur Tournier, Commissaire-enquêteur

Monsieur,

Dans le cadre de l’enquête concernant le nouveau PLU de Ferney-Voltaire, les sous-signés copropriétaires du Carré des Muses, 15 rue de Gex, tiennent à vous présenter leurs observations concernant le projet d’aménagement du secteur 1AUe, secteur du Château.

1- Préservation du caractère spécifique du périmètre historique du Château de Voltaire. L’implantation de dizaines de logements dans le périmètre immédiat du château va totalement à l’encontre de cet objectif. Les espaces verts existant, l’Allée du château et ses alignements d’arbres voltairiens doivent être préservés dans leur simple cadre de verdure.

2- Évolution des besoins en transport.
Il existe déjà une problématique du stationnement et de la circulation dans ce secteur. Les parents des élèves et les cars scolaires de l’école Saint-Vincent et les visiteurs du Château parquent leurs véhicules sur la voie étroite de l’Allée du château et sur la rue de Gex, déjà soumises à une forte circulation. Toute nouvelle implantation de logements ne fera que multiplier ces inconvénients.

3- Préservation de la qualité de vie du quartier et de la ville.
La densification de l’urbanisation et l’accroissement de la population, avec les nouvelles infrastructures qu’ils nécessiteront, nous semblent disproportionnés pour notre ville. Nous refusons que notre commune sacrifie des espaces verts dans cette optique. Ceci pour satisfaire, en grande partie, les besoins d’une catégorie d’habitants qui travailleront en Suisse voisine, alors que les réglementations suisses sont plus restrictives sur le déclassement de leurs espaces verts pour y construire des logements.

Nous tenons à vous dire que nous restons ouverts à toute initiative concernant le périmètre du Château qui tienne compte des observations ci-dessus et qui favoriserait sa mise en valeur.

Les copropriétaires

…………………………………………………………………………………………………………………………

Pour prendre connaissance de la contribution de l’Association « Vivre à Ferney », cliquez ici.

…………………………………………………………………………………………………………………………

L.B. et S.T., Chemin du Levant, 01210 Ferney-Voltaire

à Monsieur Le Commissaire Enquêteur Mairie de Ferney-Voltaire 01210 Ferney Voltaire

Objet : Nouveau PLU de Ferney-Voltaire

Monsieur, Nous faisons suite à notre visite du 17 avril courant concernant le nouveau plan local d’urbanisme de la commune. Nous tenons par ce courrier à préciser les raisons de notre désaccord avec ce projet :

Nous habitons dans la Résidence Les Magnolias sise chemin du Levant. Selon le PLU, une zone comprenant le quartier du Levant, notre Résidence, les maisons voisines et le parking du Levant est hachurée. La légende indique simplement « zone à réaménager », sans plus de précision.

Après un entretien avec Monsieur le Maire et différentes réunions, nous avons appris que la société DYNACITE, propriétaire-bailleur des logements sociaux du Levant , envisageait la destruction et la reconstruction totale des bâtiments. La Mairie de Ferney quant à elle s’est portée acquéreur de deux des villas voisines (pour un montant de 1 000 000 €).

Nous trouvons complètement disproportionné le montant de l’achat des maisons dans le but d’en faire une piste cyclable ainsi qu’une voie de bus. Après la mise en attente du projet concernant le tracé du bus, il est maintenant question de revendre les deux villas à un promoteur pour la construction d’un ou plusieurs bâtiments.

Nous ne pouvons nous permettre d’être en accord avec un réaménagement d’un quartier entier sans que le projet soit clairement défini. La validation de ce point servirait dans ce cas précis soit à cacher des axes ne figurant pas dans le projet, soit à se servir du PLU pour des spéculations immobilières.

Il est prévu également de réaménager la zone du Bijou en y implantant un cinéma, une maison des cultures, des bâtiments, etc…mais bien sûr en supprimant les places de parking actuelles. Les Ferneysiens doivent selon Monsieur le Maire se déplacer à pied. Cependant, le nouveau cinéma et la maison des cultures ne serviront pas uniquement aux résidents de Ferney mais à l’ensemble des habitants du Pays de Gex. Devront-ils se déplacer à pied eux-aussi ?

Bien sûr que non !! Il est prévu d’agrandir le parking du Levant pour en faire une zone relais avec le bus. Toutes les personnes qui souhaiteront accéder au centre ville devront stationner leur véhicule sur ce parking. Notre quartier serait alors totalement dénaturé. Des bâtiments en destruction et en reconstruction d’un côté et un parc de voitures de l’autre; et pour couronner le tout, des bus articulés qui circuleraient dans les deux sens sur l’étroit chemin du Levant !!!!

L’idée de faire évoluer notre commune est intéressante mais à condition de le faire après mûres réflexion et concertation et certes pas dans la précipitation. Construire des logements pour la population à venir est une bonne chose mais où vont se trouver les crèches pour accueillir les enfants en bas-âge. Les écoles sont-elles prévues pour accueillir une population croissante? Ce plan ne prévoit pas non plus de locaux de rencontre pour les Associations ainsi que pour les activités extra-scolaires des jeunes.

Une conséquence importante du réaménagement prévu par le PLU serait également une regrettable disparition des quelques espaces de verdure (composés souvent d’arbres séculaires) encore présents dans la ville, en raison d’une densification de l’habitat.

Nous sommes très inquiètes de l’avenir de Ferney-Voltaire et nous tenons par ce courrier à vous en informer. En espérant que nos observations seront prises en considération, nous vous prions de croire, Monsieur, à l’expression de nos sincères salutations.

………………………………………………………………………………………………………………………..

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.